Georgariou Family Photos

Cancer : je t’emmerd*** et te remercie

Au début de l’été dernier, une migraine m’a terrassé pendant plus d’un mois. Elle était accompagnée d’une grave détérioration de ma vision. Je me demandais si mes lunettes avaient perdu de leur efficacité. J’ai consulté des médecins, et tous me disaient que je devais être stressé par la création de l’entreprise.  Bon, d’accord… l’entreprise avait un an et demi à ce moment-là. Le stress fait partie du quotidien, mais je n’en faisais pas une surdose. Puis, j’ai trouvé une petite bosse dans mon cou, juste où le lobe d’oreille rencontre la mâchoire. Très étrange. Je retourne voir le médecin. Il me demande si j’ai été malade. Je dis non. Il rétorque que ce n’est qu’un ganglion lymphatique enflé et qu’il ne faut pas s’inquiéter. C’est rassurant.

Un mois, deux mois, trois mois passent. La bosse est toujours là, je ne suis pas médecin, mais il me semble que c’est anormal. Je retourne consulter.

Le médecin réitère son explication de ganglion lymphatique, en suggérant de passer une échographie, au cas où. Pourquoi ne pas attendre un mois de plus ? À ce stade je dis hors de question, passons-la maintenant. L’échographie passée, pas de nouvelles. Pas de nouvelle, bonne nouvelle, je suppose.  Je me trompais.  Six semaines plus tard, je reçois un appel de mon médecin qui a remarqué qu’on ne m’avait jamais rappelé pour les résultats de mes tests… et qu’une visite s’imposait. Mon ganglion lymphatique n’avait rien à voir. (Ce que je savais depuis longtemps…) J’avais une tumeur de la glande parotide (salivaire). Bordel de m*** !  Depuis des mois, je dis que quelque chose cloche et personne ne m’a écouté. Une partie de moi était complètement furieuse contre toutes ces défaillances du système. Une autre partie de moi était cependant soulagée de savoir que je n’étais pas fou. J’en avais marre d’entendre tout le monde dire que je fabulais. Je devais maintenant consulter un spécialiste des oreilles, du nez et de la gorge (ORL).

Une gentille personne. Nous examinons les options ensemble. Il s’avère que dans 85 % des cas, ces types de tumeurs sont bénignes. La meilleure chose à faire est de ne pas y toucher, car elle ne va probablement pas grossir beaucoup. Faisons une biopsie, pour être certains.

Une gentille personne. Nous examinons les options ensemble. Il s’avère que dans 85 % des cas, ces types de tumeurs sont bénignes. La meilleure chose à faire est de ne pas y toucher, car elle ne va probablement pas grossir beaucoup. Faisons une biopsie, pour être certains. Je fais la biopsie et, quelques semaines plus tard, mon médecin traitant m’appelle pour me dire que c’est bénin. Génial ! Une petite danse de joie avec Jody. Tout va bien dans le meilleur des mondes. Je vais à mon rendez-vous de suivi avec le chirurgien ORL qui me dit, non, ce n’est pas bénin, ça pourrait l’être, nous ne sommes pas sûrs, les résultats de la biopsie n’étaient pas concluants. Pour la deuxième fois : bordel de m*** ! Notons un détail important. Le spécialiste ORL de Gatineau parle français, ses rapports sont rédigés en français. Mon médecin est à Ottawa, il parle anglais. À l’évidence, quelque chose avait dû se perdre dans la traduction… J’apprends que la tumeur se trouve au même endroit où les nerfs faciaux sortent de derrière les oreilles pour permettre au visage de bouger, de sourire, de froncer les sourcils, de plisser les yeux, etc. Ainsi, si la tumeur se développe, elle pourrait s’entremêler avec les nerfs faciaux et augmenter la probabilité que l’un d’eux soit coupé pendant la chirurgie, ce qui entraînerait des lésions nerveuses permanentes et une perte de fonctionnalité de mon visage.
Cette tumeur devait disparaître. Nous n’avons pas procédé à une seconde biopsie. Nous avons décidé de l’enlever. Cancéreuse ou pas, cette connasse devait partir. De un, je ne pouvais pas vivre avec cette chose dans mon corps.  Et si elle se propageait ? De deux, je n’étais vraiment pas prêt à accepter une éventuelle paralysie faciale. Pas mon truc, vraiment pas. Le 19 novembre, je suis sur la table d’opération. Ma première opération à vie. J’avais été chanceux à ce jour de n’avoir eu que quelques doigts cassés. J’étais nerveux, au plus haut point. Ironiquement, j’avais surtout peur d’avoir l’air déformé après l’opération. Traitez-moi de superficiel, mais l’éventualité d’une paralysie faciale m’angoissait. Je me rends à l’hôpital avec Jodes. Je passe quelques tests sanguins pour s’assurer que je suis prêt pour l’opération. Je m’allonge dans cette jaquette peu flatteuse qui me couvre trop peu, et j’attends… Quand finalement c’est mon tour, Jody est naturellement en larmes, ce qui n’allège pas la situation. Je ne voulais pas que cette épreuve la fasse souffrir. En attendant dans le couloir, les yeux fixés sur les lumières fluorescentes et les carreaux du plafond, je réalise à quel point la vie est précieuse.  Combien notre séjour sur terre est bref. La quantité de choses qu’il me reste à cocher de ma liste de choses à faire. Je veux vieillir avec Jody. Être là pour Savannah et Jasmine et les voir devenir les femmes extraordinaires qu’elles vont être. La salle d’attente était remplie d’autres personnes qui allaient subir leur propre opération. La plupart d’entre elles étaient plus âgées, sauf une jeune femme.  Probablement dans la trentaine. J’entends le docteur lui répéter la procédure. Elle a un cancer des ovaires et va se les faire enlever. Elle ne pourra jamais faire d’enfants. Je l’ai sentie faire la paix avec cette issue inévitable, et j’en ai eu le cœur brisé. Ma situation n’était rien en comparaison à la sienne. Évidemment. Elle est passée avant moi, et j’ai pu lui adresser un bref sourire chaleureux, ma façon de lui transmettre ma sympathie, lui dire en silence que tout irait bien. Mon opération s’est déroulée sans problème. Ils ont coupé du haut de l’oreille jusqu’au milieu du cou. Enlevé tout ce qui devait être enlevé. Ils m’ont recousu. Visage intact. C’était le 19 novembre.  Ce n’est que le 15 janvier que j’ai reçu mes résultats. Je m’assieds dans le bureau en attendant que le chirurgien arrive. Il entre enfin, tout sourire, une journée comme les autres.  Puis il ouvre mon dossier.

C'était un peu plus compliqué que ce que nous pensions, Peter.

Immédiatement, je pense : ça ne ressemble pas à quelque chose de bénin… bordel de m*** (3)!?. Il commence à me dire que c’était un cancer de stade 1. Tout a été enlevé. Il ne s’est pas répandu. Tout devrait être parfait.

Aurait-il pu se propager je demand.

Il n’aurait pas dû, mais aurait pu, , répond-il.

Peut-il revenir ?

Il ne devrait pas, mais c'est possible.

Sacré bordel de m***- et c’est sensé m’aider ? Je comprends, c’est bon. C’étaient des réponses honnêtes. Il y avait encore quelques chances, mon problème étant que les chances avaient toutes été mauvaises jusqu’à présent. J’avais vécu la majeure partie de 2018 avec une tumeur cancéreuse dans le cou. Cette pensée est quand même assez dérangeante. J’étais sensiblement reconnaissant de ne pas l’avoir su pendant tout ce temps, mais imaginer que j’avais été à quelques minutes, jours ou mois d’une potentielle propagation me glaçait le sang.

Allais-je voir les filles grandir ?

Vieillir avec Jody était-il hors de question ?

Et tous ces voyages que je voulais faire ?

Je suis loin d’avoir fait tout ce que je veux faire.

Va te faire foutre, cancer. Tu es dégoutant. Tu es moche et ta maman t'a bien drôlement accoutré.

Retour à la réalité. Je dois passer des radios de la poitrine pour m’assurer que ça ne s’est pas propagé. Pire que ça. Je dois appeler Jodes et lui annoncer la nouvelle. Dans la salle d’attente pour mes radios, je l’appelle.

C'était bénin, n'est-ce pas ? , demande-elle.

Je sens mon estomac se nouer, je pense que je vais vomir, pause trop longue.

Non, c'était un cancer, luis dis-je.

Des larmes, des larmes et encore des larmes. Jody explose en sanglots qui nous coupent le souffle à tous les deux. Je me mets à pleurer avec elle. Seul. Dans cette salle d’attente miteuse, faiblement éclairée et aseptisée, mes écouteurs dans les oreilles, des larmes silencieuses coulent sur mon visage. Jody demande si je rentre à la maison. Qu’allais-je faire de plus dans cet endroit ? M’apitoyer sur mon sort. Me faire un sang d’encre en ne sachant pas si cette chose allait resurgir. M’engager dans le redoutable « Pourquoi moi ? » Naahhh. À quoi bon. Autant retourner au travail.  C’est ce que j’ai fait. Heureusement, après un long suivi, j’ai eu la confirmation que le cancer ne s’était pas propagé. J’étais sauvé. Le cancer était venu et reparti dans une sorte de tour de magie obscur. Il avait disparu avant même que je sache qu’il était venu. Cela dit, ses échos bien que faibles ne quitteront jamais complètement mon esprit. Le cancer m’a marqué à vie. Mon innocence de toujours s’est envolée, si l’on peut dire. Au premier abord, cela peut sembler une mauvaise chose, c’est-à-dire que je pourrais choisir de m’inquiéter continuellement et de craindre que le cancer revienne à la charge. Bien que possible, cette éventualité est aussi une source de motivation énorme. L’expression latine Memento Mori signifie « souviens-toi que tu dois mourir ». Loin d’être morbide, elle nous rappelle de manière incroyable que la vie est courte et que nous devons tirer le meilleur parti du temps passé ici-bas. Elle incite à clarifier ce que nous aimerions être, faire, vivre, accomplir pendant que nous sommes ici. Pour moi, elle a pris tout son sens grâce à ce bref contact avec le cancer. Pour me souvenir de la mort. Faire le tour de tous les endroits où je dépensais mon énergie mentale et physique. Éliminer toutes les pensées et activités qui ne me servent plus. Me concentrer sur celles qui m’aideront à réaliser ma raison d’être et me pousseront à être la meilleure version possible de moi-même. Pour moi et pour tous ceux qui me sont les plus chers. En fin de compte, le cancer est devenu pour moi le plus précieux des cadeaux. Un aiguillage, une épiphanie, une révélation, une prise de conscience, un cadeau.

Tu es toujours un connard cancer, mais je t’en dois une. Merci.

Peter Georgariou

PDG et fondateur

Fort de plus de 18 ans d’expérience dans les domaines de la vente, du marketing et des opérations, Peter fournit aux entreprises les structures, les stratégies et les plans de marketing requis pour les aider à réaliser leurs objectifs et leurs rêves. Il les aide à puiser dans leur potentiel et exploiter leur capacité à avoir un impact sur les communautés dans lesquelles elles vivent.

Plus de réflexions

.

Mode de vie
Les plus grandes bénédictions de la vie se présentent parfois dans les plus horribles emballages…

Project Manager / Account Strategist

What we are looking for

We are looking for a purpose-driven creative mind that thrives in helping clients bring their projects and aspirations to life. You will work with our clients to help them develop their strategic direction and build the marketing plan to bring it to life. You will have the pleasure (for the most part 😁) of working closely with our internal team and partners consisting of traditional and digital marketing, creative and graphic design, web developers, as well as other areas of the agency. 

You will work very closely with our team to manage, schedule, organize, and help create and implement client strategy. You will be working with several accounts and need to be able to manage your time effectively and work well on tight deadlines. 

Company Overview

karmadharma is a creative agency that helps enterprising organizations who want to do better in the world, do better. (We also put this into action and try very hard to do better every day!) Because when do-gooders do good, the results for all will be extraordinary. Our Ottawa-based creative agency is looking for a like minded human to join us in this Marketing Coordinator role.

We are growing and are looking for passionate and qualified people to join our team of extraordinary and eclectic people.

We need you to

  • Be an awesome team member
  • Make a difference in the world (No pressure. 😁)
  • Become a trusted advisor to our clients
  • Understand client needs and find creative solutions to help them achieve their goals. 
  • Understand your client sector and its challenges in order to seize opportunity of growth and make the appropriate recommendations. 
  • Develop, implement and execute strategic marketing plans
  • Coordinate initiatives with internal team and partners, 
  • Ensure projects are within scope of work, budget and in line with their branding.
  • Manage your time judiciously 

We need your

  • Strong emotional intelligence and a growth mindset (If you know everything, we are not the right place for you.)
  • Ability to not take yourself too seriously
  • Ability to think creatively and innovatively, and anticipate client’s needs
  • Great understanding of traditional and emerging marketing channels
  • Ability to work in a fast-paced, deadline-sensitive environment, managing multiple tasks with varying priorities. 
  • Familiarity with the latest trends, technologies and methodologies in creative strategy, marketing, etc.
  • Great writing and communication skills in both French and English

Your know-how

  • A strong desire to make a positive impact in the world
  • A good head on your shoulders
  • Kindness, empathy and compassion
  • A minimum of 7 years experience in marketing strategy or any related field 
  • And if you are on a journey to become a better version of yourself, you probably fit the team! 

We offer

  • Permanent, full-time position
  • Flexible schedule;
  • Possibility of remote work;
  • Office located in the Westboro district, close to all services
  • Competitive salary according to experience and qualifications;
  • Benefits.
  • Professional training.
  • Unlimited time-off
  • Office close between Christmas and New Year’s Day.

Please submit a resume that showcases the required responsibilities and skill sets above. 

Only those whose skills and qualifications closely match the requirements of this position will be contacted.

We can’t wait to meet you!

Michelle Bell

Chief Marketing Officer

Michelle is an intensely caring, and lovably nerdy, triple-threat: her creative, strategic & engineer brain are the perfect recipe for taking your organization to the next level.

Brian

Brian Mikula

Account Strategist

The entrepreneur, he will ‘tea’ you up for success (that would be more funny if you knew he founded a tea company). But seriously, this guy has a mind for marketing.

Assia Merazi

Creative Director

Mrs. Creative Worldwide hailing straight from Dubai, Assia is eager to unleash her strategic design genius on your brand. Yalla!

Jenna Araujo

Creative Lead

Jenna is the Swiss Army knife of creative…with a smile. She’s got a design solution for almost any problem accompanied by the most infectious giggle in the industry.

Geneviève
Côté-Nault

Account Coordinator

Gen will bring the energy to kick-start your project and the grit to see it through. Her conscience will find you the best strategy and probably save the planet along the way.

Jennifer
Lim-Tamkican

Creative Designer

Having done it all as a marketing freelancer, Jennifer applies a very thoughtful & practical mindset to her designs. She is the perfect combination of creative and cool in art and in life.

Karen Bramhill

Account Strategist

Artist, epidemiologist, operations specialist and true lover of life; Karen is a true polymath that brings a wealth of care and knowledge to every engagement. And for the record, ambiguity and her are not the best of friends.

Bárbara d’Oro

Content Strategist

Barbara is a journalist by trade who loves talking to people, asking great questions and giving a voice to their stories. Being Brazilian, she also loves a mean BBQ marathon at your local churrascaria.

A fresh coat of paint.

We are proud to have helped Nelligan Law refresh their look and feel. A refreshing take for a law firm, Nelligan decided to show off the more human side of their firm and their commitment to the community in their new identity. Watch the new promotional videos and see who the real hero of the story is.

Corporate Assets.

As part of a Brand Makeover for Nelligan, we created essential corporate elements, such as a website re-design, business cards, stationary, practice group guides and other marketing materials. Here is a just a taste of some of our work: 

The Campaign.

We hope you never have to call us…

Sometimes life can get messy. No one plans for this, but when it happens, you want the best on your side. These ads focus on those times. “We hope you never need us, but if you do..”

 Instead of putting our expertise and experience and the heart of the story, we chose to demonstrate our empathy and understanding for the difficulties facing our clients.Our clients are truly the heroes of our story.

Peter Georgariou

CEO & Founder

A Buddha-loving, health nut who races in Ironmans and runs marathons in his free time. He brings a bit of heart to each of his clients. Just wait and see how accurate that statement really is. 

Francesca Désulmé

Account Coordinator

Artist, communications enthusiast and social justice advocate, Francesca brings a plurality of lived experiences to the table. Organized, passionate and creative, she’ll help bring your projects to the next level.

Alan Horic

Senior Digital Ads Strategist

Alan is all-knowing (no joke) when it comes to deploying your digital marketing strategy; from search to display to Account-Based Marketing, he can turn your ads into a revenue generating machine.

Brent Martel

Web Development & Marketing Automation

Brent is our resident experts on making websites that convert and simplifying your marketing technology to make it work for you. Sounds good, right?

Rob Hyams

Chief Creative Officer

Rob has been building brands and campaigns since he came out of the womb…or at least that’s what it feels like. He has a rare gift; an ability to distill the complex into a succinct and compelling story.

We are all Care Givers.

The Montfort Hospital Foundation has been promoting the well-being of Eastern Ontario since 1986. It solicits, receives and administers funds that enable the Montfort Hospital to pursue its mission and achieve its objectives.

Recently the Foundation has launched a Regional Health Hub in Orleans that houses many specialists under one roof; an innovative evolution in healthcare creating a one-stop-shop for all your health needs.

The Need.

The Montfort Foundation was looking to tell, in a more compelling way, their story and the impact they were having in the community. 

Simultaneously, they were also looking to develop and execute a campaign strategy designed to increase awareness levels and donations for their new location and accompanying capital campaign for the Orléans Health Hub.

The Foundation's Identity.

Since the Foundation’s visual identity and narrative was hitherto directly tied to the hospital, we conducted an in-depth discovery phase, and developed a distinct design system that showcased how their work is directly impacting the efforts of the hospital to improve the health of the community.

Visual Identity

With a deep dive (and seemingly too many  post-its) into the vision and purpose of the Foundation,  “BonHomme” came to life; a symbol of care and support representing the role of the donor in the patient experience.

Website

Previously the Foundations only online presence was on the Montfort Hospital’s website. It could be hard to find, navigate and  difficult to truly understand the role of the Foundation. As part of this new identity we created a donor-friendly website which clearly communicates the impact of how donor contributions are being used to improve patient care and staff satisfaction. 

The Campaign

We subsequently developed a donor-acquisition strategy which included campaign creative, paid digital campaigns, social media campaigns as well as video, display and television ads. 

Video Campaign - TV & Digital

After helping build the Case for Support for the Orleans Health Hub Capital Campaign, we developed a creative campaign to highlight the various services and benefits of this new local, innovative health hub. At the heart of the concept was a butterfly which spoke both to transformation of health services delivery as well as a the campaign itself taking flight. 

We are more than just a thrift store.

The Society of Saint Vincent de Paul has been operating in Canada for over 175 years and is composed of 800 conferences (chapters) across Canada. They help more than 350,000 people each year providing home visits to the isolated and material support in the form of non-perishable food, clothes, household items and furniture to individuals and families. The Society also provides assistance to refugees, immigrants, and northern communities. That’s what I am talking about. We love what they do and could not wait to get started. 

The Need.

The Society was looking to broaden the awareness of the work they do, and their donor base beyond their aging membership in order to continue their much needed work for the next 175 years.

the solution.

Website

We created a new, modernized, donor friendly website that tells the story of the Society in a more compelling way integrating key points from their Case for Support.

Digital Campaign

We then deployed a series of digital campaigns and creative for various events (World Day of the Poor, Giving Tuesday, Christmas, etc.) throughout the year that ran on Facebook targeting Catholics across Canada to increase their donor base and website donations.

Print Campaign

We created a series of print assets to support the Society including an ad for the 2021 Ottawa Business Journal Giving Guide, New Donor Welcome Package and Monthly Donor Program.